Comment apprendre la propreté à son chien

Aujourd’hui, nous allons parler d’un enseignement de base très important quand on a un chiot, à savoir  « comment enseigner la propreté à son chiot ».

Commençons tout d’abord par 2 conseils importants :

1er conseil : ne soyez pas trop impatient, si votre chiot a 3 mois et fait dans la maison, c’est tout à fait normal ! D’un point de vue physiologique, il ne pourra pas contrôler sa vessie totalement avant l’âge de 4-5 mois.

De plus chaque chien apprend à son propre rythme, cela peut donc se prolonger jusqu’aux 6-8 mois du chien, voire plus.

Ensuite, il faut rester réaliste : on ne peut pas laisser un chiot 5 ou 6 heures seul et espérer en rentrant qu’il n’y ait pas eu d’accident dans la maison.

Pour avoir une idée des capacités de son chien, on peut se baser sur l’idée « 1 mois 1 heure ». Par exemple un chiot de 3 mois pourrait tenir au maximum 3 heures, un chiot de 4 mois maximum 4 heures, etc…

Le but n’est évidemment pas de caler les sorties sur des écarts aussi longs mais c’est pour avoir une idée des capacités du chiot. Quand on veut apprendre la propreté à son chiot, il faut le sortir beaucoup plus régulièrement, et c’est ce qu’on va voir par la suite.

2ème conseil : ne punissez pas votre chien.

À la fois si vous le prenez sur le fait ou bien s’il a déjà fait avant sans que vous le voyiez : ne punissez jamais votre chien en criant ou en lui mettant le nez dedans. C’est contre-productif : la punition ne lui apprend rien. Il ne comprend pas ce qui se passe et cela ne fait que créer du stress. Cela peut même mener à un retard dans son apprentissage ou à de mauvais apprentissages, comme par exemple le chien qui va se mettre à manger ses excréments pour les cacher de la vue de son propriétaire qui le gronde et ainsi éviter les réprimandes, ou bien le chien qui ne voudra plus faire ses besoins en pressente de son maitre et cherchera à se cacher…

L’apprentissage propreté obéit aux mêmes règles que l’éducation canine dans son ensemble : il faut s’inscrire dans un contexte bienveillant et privilégier les méthode positives.

Voyons maintenant quelle est la marche à suivre :

Pour mettre toutes les chances de votre côté (et donc du côté de votre chiot !) vous devez le sortir très régulièrement au cours de la journée. C’est à dire :

– au moins toutes les heures au début et systématiquement à chacun de ses réveils : le matin ou après chaque temps de sieste.

– 20 minutes systématiquement après chaque repas ou prise d’eau.

– dès que vous rentrez à la maison : sortez votre chiot,

après toute période d’activité à l’intérieur : éducation, jeu

et puis évidemment, avant la nuit.

Quand vous êtes dehors avec votre chien, donnez lui toujours un « ordre » quand il se met à renifler l’herbe, par exemple « tes besoins ».

Dites toujours ces mêmes mots. Dès que votre chien fait, félicitez le vivement avec des mots « c’est bien tes besoins », des caresses et aussi des petites friandises, par exemple des petites croquettes.

En disant toujours les mêmes mots, cela agit comme un conditionnement : à force, dès que le chien entend ces mots, ça lui donne envie de faire pipi (et vous trouverez cela très pratique quand vous le sortirez à 23h00 sous une pluie battante ou un froid de canard et serez pressé de rentrer aller vous coucher !!).

Autre point important : n’ignorez JAMAIS les succès, si votre chiot fait pipi dehors : félicitez-le systématiquement.

Que faire si vous surprenez votre chien en train de faire dans la maison ?

Comme dit au début, ne disputez jamais votre chien, c’est juste contre-productif.

Vous pouvez utiliser un « son interrupteur » pour le faire arrêter en disant « hep hep » par exemple, mais sans être sur le ton de la dispute/réprimande. Puis prenez le chien pour l’emmener dehors sur une zone appropriée.

Si vous habitez au quinzième étage. c’est forcément peine perdue., ignorez alors tout simplement votre chien.

Quand vous nettoyez, gardez une expression calme et neutre, pas besoin de se cacher de votre chiot, il ne doit juste pas prendre cela pour une incitation au jeu.

En respectant ces règles, le succès doit arriver très vite. Si malgré tout vous n’y arrivez pas, parlez-en à votre vétérinaire pour qu’il vérifie que tout va bien avec votre chiot.

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *