L’insuffisance rénale du chien et du chat

L’insuffisance rénale correspond à une incapacité pour le rein de détoxifier correctement le sang de ses déchets azotés. Lorsque l’on parle d’insuffisance rénale chez le chien ou le chat, il existe 2 entités spécifiques :
– l’insuffisance rénale aiguë
– l’insuffisance rénale chronique

L’insuffisance rénale aiguë correspond à une détérioration brutale et réversible des fonctions du rein. Elle peut toucher les chiens et les chats indépendamment de leur âge. Les symptômes apparaissent brutalement (donc de façon « aiguë ») et sont souvent réversibles à condition que la cause de cette insuffisance soit rapidement traitée. Son origine peut se situer à 3 niveaux :
– en amont des reins (on parle de cause pré-rénale), c’est le cas notamment lors d’un défaut de circulation sanguine au niveau des reins (lié par exemple à une déshydratation, une insuffisance cardiaque, une hémorragie…).
– au niveau des reins (cause rénale). Il s’agit d’une atteinte directe des reins, liée par exemple à un virus, un produit toxique, une infection et/ou inflammation du rein…
– en aval des reins (cause dite post-rénale). Si l’urine ne peut s’écouler normalement, une rétention peut bloquer et finalement léser les reins. C’est notamment le cas lors d’obstruction due à un calcul ou une tumeur.

L’insuffisance rénale chronique est due à une perte graduelle et irréversible des fonctions rénales. Elle est fréquente chez les animaux âgés et est une cause fréquente de décès chez ces animaux. Elle peut toutefois se déclarer chez des chiens et des chats plus jeunes. Elle est due à une altération directe des reins, secondaire à une maladie (inflammation chronique, dégénérescence chronique, tumeur rénale…), à un problème héréditaire. Son évolution se fait sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Les symptômes de l’insuffisance rénale du chien et du chat

Insuffisance rénale aiguë :

Les symptômes apparaissent de façon soudaine, ils peuvent être :

– fatigue
– perte d’appétit
– vomissements/diarrhée
– haleine modifiée (odeur de « pomme verte » due à l’ammoniac)
– soif augmentée (= polydipsie) et émission d’urine augmentée (= polyurie)

À ces symptômes non spécifiques, peuvent s’ajouter des symptômes liés à la cause de l’insuffisance rénale aiguë (problèmes urinaires si calculs, autres symptômes liés à un virus, une intoxication, un problème cardiaque…).

Insuffisance rénale chronique :

– soif augmentée (= polydipsie) et émission d’urine augmentée (= polyurie)
– vomissements
– perte d’appétit / perte de poids
– haleine modifiée

Le diagnostic de l’insuffisance rénale

Prise de sang chien chat

Suite à l’examen clinique et au recueil des symptômes, le vétérinaire sera amené à suspecter une insuffisance rénale. Pour la confirmer il va mettre en œuvre des tests de laboratoire suite à une prise de sang. Les valeurs classiquement mesurées sont le taux d’urée et la créatinine, c’est leur élévation qui pose le diagnostic d’insuffisance rénale. D’autres paramètres peuvent être dosés (phosphate, globule rouge pour rechercher une anémie…). Une analyse d’urine pourra aussi être effectuée pour rechercher la présence de protéines dans les urines.

Le vétérinaire pourra aussi juger nécessaire, dans certains cas, d’effectuer une échographie rénale (+/- biopsie) pour affiner le diagnostic et le pronostic.

Le traitement de l’insuffisance rénale

Insuffisance rénale aiguë :

Les dégradations que subit le rein lors d’une insuffisance rénale aiguë sont normalement réversibles en début d’évolution (elles peuvent devenir irréversibles si l’on attend trop longtemps avant de mettre en place le traitement).

Le traitement consiste à relancer le fonctionnement du rein à l’aide de perfusion, ce qui aidera la sang à éliminer les déchets azotés. Si on connait la cause précise de cette insuffisance aiguë, on pourra la traiter, si c’est possible (chirurgie pour éliminer un calcul, antidote si intoxication identifiée etc…).  En parallèle le régime alimentaire devra être adapté en fournissant à l’animal un aliment contenant un taux moindre en protéine et des protéines de meilleure qualité. Le taux en certains nutriments (comme le phosphore et le sodium) doit aussi être restreint dans ces aliments.

Insuffisance rénale chronique :

Dans le cadre d’une insuffisance rénale chronique, les lésions qu’ont subi les reins sont irréversibles. Malheureusement il n’est pas possible en Europe de réaliser une greffe de rein pour nos animaux de compagnie. La stratégie thérapeutique reposera donc sur certains médicaments qui peuvent diminuer le travail des reins, ralentir la dégradation des reins et diminuer les signes cliniques. Une diète spéciale « reins » devra être mise en place (moins de protéines, protéines de meilleure qualité, taux mesurés de phosphore et sodium…).

Le dégénérescence étant progressive, un suivi régulier des valeurs rénales est nécessaire (environ 3-4 fois par an). Si les symptômes sont abondants et les valeurs d’urée et de créatinine sont élevées, une hospitalisation et des perfusions peuvent être nécessaires.

perfusion chien insuffisance rénale

Le pronostic pour le chien ou le chat

Insuffisance rénale aiguë :

Si l’origine de l’insuffisance rénale est toxique et que le chien ou le chat est vivant après 5 jours, le pronostic sera plutôt favorable. Les facteurs défavorables pour le pronostic sont l’âge de l’animal, le délai avant la mise en place du traitement, la présence d’autres maladies concomitantes, un blocage total ou partiel de la production d’urine.

Insuffisance rénale chronique :

Le pronostic dépend de l’état de dégradation des reins au moment du diagnostic. Si les valeurs rénales ne sont pas trop élevée ou baissent bien après l’initiation du traitement, l’animal pourra vivre plusieurs mois voire même plusieurs années. Si au moment du diagnostic les valeurs rénales d’urée et créatinine sont très élevées, le pronostic sera moins bon.

Conclusion

Le suivi des animaux insuffisants rénaux est essentiel, le suivi doit être effectué par le vétérinaire traitant qui contrôlera au moyen de prises de sang les paramètres rénaux.

A partir d’un certain âge, les vétérinaires proposent souvent un suivi gériatrique de l’animal, ce suivi comporte en général la mesure de l’urée et de la créatinine pour vérifier la fonction rénale. Il est donc judicieux d’accepter ces bilans gériatriques, en effet si une insuffisance rénale est décelée précocement, une alimentation spéciale pourra être mise en place afin d’augmenter l’espérance de vie du chien ou du chat.

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens

 

11 comments on “L’insuffisance rénale du chien et du chat

  1. Bonjour Docteur,
    Je viens de conduire en urgence mon chien Chippie (caniche femelle) à la clinique vétérinaire. Elle à 16 ans et à une insuffisance rénale chronique. Je lui donne des croquettes pour les reins. Mais elle tremblait beaucoup par moments ce jour. Buvait et ne voulait plus manger. Avait difficile de rester debout et marchait difficilement, se laissait tomber. Elle est restée chez le vétérinaire sous perfusion. Le Vete m’a tel ce soir pour me dire qu’elle avait mangé. Demain matin prise de sang et le Vete me tel pour les nouvelles. Suis désemparée . Que pensez-vous ? Merci

    • Chère Madame,

      À partir d’un certain moment, même avec les meilleurs soins du monde, les reins n’arrivent plus à faire face tout seuls pour épurer le sang.
      Si malgré les aliments rénaux et les perfusions les valeurs rénales restent hautes, cela peut signifier que votre chienne a atteint son maximum et que les reins ne fonctionnent plus assez.
      Si les valeurs diminuent quand même un peu, cela peu signifier que les reins ont encore une petite capacité de fonctionnement.
      Si les valeurs ne diminuent pas : les symptômes et l’état général de votre chien risquent d’empirer malgré tous vos efforts.
      Cela est très difficile à vivre pour vous qui êtes très attachée à votre chienne. Vous devrez alors bien en discuter avec votre vétérinaire pour savoir quelle décision prendre et s’il faut essayer de continuer les perfusions.

      Bon courage à vous,
      Dr Charlotte Renard

  2. Bonjour docteur , je vais simplifier au max ; chatte 11 ans , IRC à 31,8 stable à ce chiffre près d’un an ( 10 mg en 5 ans ) , 12/07 seuils au dessus du mesurable ( qques jours + I Urin détectée – nélio supprimé ) ; 1 mois après sortie clinique à 96 et passage à 112 en 3 jours ( 25/07 ) , à 88 créa ( 21/08 ) , urée 0,9 – fort appétit ( du 09 au 15/08 surtout – dans les 150 gr ) , le 25/08 , rebelote , seuils au dessus de la  » machine » , anémie , appétit zéro , vomis à 48 H d’intervalle . DONC : 2 perf SC par semaine , 1 injection hebdo aranesp , AVomi + cerenia journalier, ipakitine , nourriture rénal poulet ( mélange poulet bouilli , moulinette ) et même des croquettes ; mange assez bien ( folle du blanc bouilli ) , reprends du poids , n’a pas vomi pour l’instant ( prend son homéo personnalisé ) . Véto pas très sûre de la cause , infection rénale ? ( reins anormaux à l’écho bien sûr ) . Il aurait peut-être fallu la dialyser immédiatement , je vais demander à Lyon dès l’ouverture ; le tonus est assez bon , la reprise de poids depuis le dernier bilan 01/09 est conséquente , mais il manque un petit quelque chose . S’hydrate , urine sans douleur , bref , ne souffre pas ; les vétos remplaçantes qui l’ont vue depuis fin juillet , ont trouvé une isabelle bien plus résistante que la normale . La greffe , même si c’était à 100% fiable , la médication post OP , par Comprimés , est Mission impossible ( impossible à soigner ) par voie orale . Qu’en pensez vous ? Sincères remerciements pour votre avis . M. Déon ( 31700 ) .

    • Bonjour,

      Il me semble que la dialyse ne se fait que lors d’insuffisance rénale aiguë chez les chiens et chats.
      Pour la greffe, ce n’est pas encore une procédure qui se fait en France (compétence, problème du donneur, coût, etc…).
      À ce jour, votre chat semble avoir ce qu’il y a de mieux pour elle :
      – un maître attentionné qui la suit de près.
      – des contrôles sanguins réguliers
      – une alimentation spéciale pour les reins.
      – des perfusions au besoin en fonction de ses valeurs.
      – des traitements symptomatiques contre les vomissements et des injections d’EPO.

      Vos vétérinaires vous conseille bien et maintenant c’est aux reins d’Isabelle de compenser le plus longtemps possible leur insuffisance de fonctionnement.
      C’est une longue maladie, bon courage,
      Charlotte Renard

      • Bonjour , justement , quand elle est passée de 31,8 à brusquement à 160 estimés , on aurait dû la dialyser , pour repartir à  » zéro  » , et on aurait peut-être évité une seconde crise quasi fatale ( ainsi qu’un meilleur diagnostic sur la cause réelle , incertaine – la véto , je cite , avait dit : peut-être l’infection est-elle remontée jusqu’aux reins ) ; elle a repris un peu de poids depuis sa seconde crise ( IRA mêmes estimations ) , mais il y a quelque chose qui ne tourne pas du tout rond . Autant l’IRC  » modérée  » a duré 7 ans au moins ( kyste en 2010 détecté par hasard ) , autant , à l’instant où je rédige , je la vois survivre une où deux semaines maximum ; alors qu’elle était partie pour une espérance d’au moins 15 années . A moins que le guérisseur ….. ou un gros miracle ….. La clinique , je pense , a  » loupé  » quelque chose . Si je dois adopter un chaton un jour , ce n’est plus chez eux que j’irai ( je simplifie pour les autres raisons ) . Cordialement .

        • Cher Monsieur,

          L’essentiel est de savoir si cette chute brutale des paramètres est du à une décompensation de son insuffisance rénale chronique (due à la chaleur de l’été par exemple, cela peut arriver) ou à un autre phénomène. Les kystes se sont-ils multipliés et ont-ils complètement dégradé le parenchyme rénal ? (Cela se voit à l’écho) ou bien s’agit-il vraiment d’une infection rénale, les examens complémentaires et l’échographie doivent permettre de trancher.
          La dialyse se fait en aigu lorsqu’on se doute que les reins pourront récupérer une capacité normale (suite à une intoxication, à un virus…). Les cliniques ne font classiquement pas les dialyses, il faut se rendre dans des endroits spécialisés (Vetagrosup par exemple).
          Si votre chatte a décompensé son insuffisance rénale chronique (cela peut se faire brusquement, donc en aigu même si la cause est chronique), alors le traitement ne peut–être que palliatif (aider les reins à compenser) et effectivement le pronostic n’est pas forcément bon.
          Bon courage,
          Dr Charlotte Renard

          • Bonjour Docteur , c’est la clinique qui a les radios ; pendant son hospitalisation , l’écho et la radio ont montré des calcifications sur un rein , sans doute le même ; il me semble , de mémoire , que c’est moins gros actuellement , mais plus dispersé ; l’ancien véto , chef de clinique , avait dit , je cite : ce n’est pas pathologique ( 2010 ) ; plusieurs hypothèses ont été soulevées , donc récemment , dont la canicule ( dans les 37 à 39 ° ) , il y a eu aussi des bagarres (  » cadeau  » abandon d’une jeune chatte ) , la perf d’hier a  » causé  » 2 oedèmes aux pattes AV , résorbés à 90 % dans la nuit ( dans les 200 cc de perf ) , il faudra soit les espacer ( 3 jours c’est trop court , je peux faire erreur , RDV lundi ) ; pour terminer , elle a énormément uriné cette nuit , logique , elle s’hydrate bien , la nourriture humide à 90% , elle a beaucoup mangé la nuit dernière , cette nuit , énormément ( AU MOINS 200 gr ) , des croquettes aussi , son comportement a évolué dans le bon sens ( venue quémander aujourd’hui ) ; la T° est beaucoup plus clémente , elle reprend du poids à  » vue d’oeil  » . Bien , pourvu que celà continue , je ne vais pas vous ennuyer tout le temps . Je vous tiendrai au courant , surtout si le miracle se produit . Cordialement .

  3. Bonjour Docteur , je résume au max , j’ai espacé encore le cérénia à 5 jours , l’aranesp 10 hebdo , pour 3 séances toujours , nous sommes à 3,05 Kg ( 2,4 kg environ le 01/09 ) , sans compter les perf ( on diminue un peu la quantité 120 cc max ) , le poulet bouilli à 5% max , appétit d’enfer ( 2 à 300 grammes , se jette sur les croquettes ) , forme  » olympique  » , comportement idem , totalement méconnaissable ( promenades de 1 km en 2 fois presque quotidiennement ) ; si je m’en tiens à son IRA 1 , lorsque elle était descendue à 88 , elle engloutit 3 à 4 fois plus de nourriture , en comparaison , quelle doit être sa créa actuelle ? Peut-être va t’elle me faire un petit stade 4 ? Le 01/09 ( IRA 2 , taux non mesurables ) , je la voyais vivre 3 jours maxi . Bilan Vendredi . D’un côté , je suis impatient , de l’autre ….. Cordialement .Patrick .

      • Bonsoir Docteur , ( je m’attendais à mieux , on m’avait dit qu’elle était exceptionnellement résistante de ce côté ) , créa à 71,7 – urée à plus de 2,7 grammes , anémie disparue , poids 3,05 kg , encore en hausse ; depuis que j’ai acheté une fontaine à eau ( le jour même ) , son état général s’est amélioré ???!!! Appétit énorme , retrouve l’odorat ( mange plus facilement ; mes morceaux de biscuits ; j’ai peut-être exagéré récemment , mais là , au moins 250 gr – sans poulet ) , va à sa fontaine maintenant . En pleine forme apparente . Cérénia supprimé , depuis 12 jours , 1 perf par semaine au lieu de 2 ( 120 à 140 cc ) , 1 Aranesp 3,5 micro gramme toutes les 3 semaines maintenant , au lieu d’hebdomadaire . Si celà continue , on va atteindre les 3,5 Kg assez rapidement . A suivre . Cordialement . Patrick . PS : je lui fais toujours faire de l’exercice ( 2 x 500 m ) , elle ne demande que ça . Je continue l’ homéo . Peut-être la HO SHOU WU , préparée . En cours …..

        • Bonsoir Docteur , des nouvelles de Guizmo : super-forme , Aranesp à 2,5 microgrammes , prochaine injection peut-être en Décembre ( lors du bilan , repoussé du 02/10 au 01/12 ) , 2 perfs à 12 jours d’intervalle – 3,17 kg il y a 12 jours ( 130 grammes de plus en 12 jours ) , perf aujourd’hui , et pesage , j’ai l’impression de la voir rajeunie d’un an , à mon avis , on est loin de la phase terminale ; mais jusqu’où sur le papier ? Ipakitine réduite tardivement , vu son poids actuel , je verrai lorsque l’on chatouillera les 4 Kg . Zéro vomissement de nourriture , depuis 2 mois , croquettes incluses , et son comportement est revenu à la normale ( se recouche à son précédent emplacement …… ) . Cordialement . Patrick . PS : j’ai retrouvé une grosse gourmande , mais je suis plus ferme avec elle de ce côté .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *