Accueillir un chiot à la maison

L’arrivée d’un chiot à la maison provoque beaucoup de bonheur mais soulève aussi beaucoup de questions pour les propriétaires de chiens consciencieux. Notre équipe de vétérinaires conseils a préparé un petit tour d’horizon des questions santés que l’on peut se poser à l’arrivée d’un nouveau compagnon à 4 pattes.Accueil chiot maison

Les vaccinations

La première année votre chiot doit être vacciné 3 fois contre les maladies contagieuses, il aura en général une vaccination avant 3 mois (vers 7-8 semaines), une après 3 mois et un rappel 2 à 4 semaines après. Par la suite les vaccinations seront répétées annuellement, vous recevrez en général un rappel automatisé de la part de votre vétérinaire.

Les vaccins protègent classiquement contre la maladie de Carré (C), l’hépatite de Rubarth (H), la parvovirose (P), le parainfluenza canin (Pi), la leptospirose (L) et la rage (R). Ce sont des maladies infectieuses graves pour nos chiens.
La vaccination contre la rage n’est pas systématiquement obligatoire en Belgique, elle le reste toutefois :
– au sud du sillon Sambre et Meuse
– dans tous les campings et caravanings de Belgique
– pour voyager en dehors de la Belgique
– pour accéder à certaines expositions canines

Durant vos vacances, si vous mettez votre chien ou votre chat en pension, celle-ci exigera que votre compagnon ait été correctement vacciné contre les principales maladies contagieuses pour qu’il ne représente pas un danger pour lui-même ou pour les autres pensionnaires.

Calendrier vaccination chien

Protocole de vaccination chiot

L’identification

En Belgique, tous les chiens doivent obligatoirement être identifiés et enregistrés avant d’être vendus ou donnés, ou, en tout cas, avant d’avoir atteint l’âge de quatre mois. L’identification se fait au moyen d’une puce placée par le vétérinaire ou d’un tatouage.
Pour pouvoir voyager dans l’UE, le chien doit être identifié par puce électronique, être vacciné contre la rage, posséder un passeport européen pour animal de compagnie délivré par un vétérinaire.

L’alimentation

Pour que votre chiot grandisse dans de bonnes conditions et devienne un chien adulte en bonne santé, une alimentation saine est indispensable. Beaucoup de problèmes de santé à un âge plus avancé sont dus à une alimentation déséquilibrée au cours de la croissance.

Choisissez un aliment correspondant avec votre type de chien (petite race, race moyenne ou grande à géante), correspondant à son stade physiologique (en croissance) et éventuellement son statut sexuel (castré ou non). Pratiquement tous les aliments commerciaux satisfont aux besoins énergétiques des chiens s’ils sont choisis de manière à correspondre aux critères mentionnés ci-dessus.

L’eau doit être accessible, propre et en libre service.

Surveiller régulièrement le poids de votre chien pour contrôler sa croissance, tenir une courbe de croissance est une chose judicieuse.

courbe de croissance chiot

Les parasites

Les chiots peuvent porter toute sorte de parasites (internes comme les vers ou externes comme les puces). En brossant votre chiot régulièrement vous pouvez détecter plus facilement les parasites externes. Par ce geste anodin vous habituez en plus votre chiot à être manipulé : c’est très bon pour son éducation et sa sociabilisation. Si vous voyez des puces, des tiques ou que c’est la saison de ces parasites, il est important de traiter votre animal avec un produit adapté. Les tiques présentes sur votre chien doivent être rapidement retirées avec un crochet à tique.  Une fois la tique retirée, vous devez désinfecter l’emplacement avec un peu d’alcool ou une solution iodée (bétadine par exemple).

Les parasites les plus courants chez les jeunes chiens sont les vers, ces vers sont en plus transmissibles à l’homme (et aux enfants), il est donc très important de vermifuger les chiots. Les chiots doivent être vermifugés à l’âge de 2, 4, 6 et 8 semaines puis tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois puis à l’âge de 9 mois et 12 mois. Les chiens adultes seront ensuite vermifugés 3 à 4 fois par an selon leur mode de vie (et dès que des vers sont visibles dans les selles).

Les dents

Les chiots changent leurs dents entre le 4ème et le 6ème mois. Faites contrôler par votre vétérinaire vers l’âge de 7 mois que les dents sont bien tombées, cel permet d’éviter certains problème dentaires gênants.

Le comportement

Il existe des tonnes de livres sur l’éducation canine. C’est un sujet très vaste mais surtout très important ! Si vous n’avez pas une grande habitude des chiens, prévoir des séances d’éducation canine est une très bonne chose. Lors des consultations vaccinales, profitez-en aussi pour posez des questions à votre vétérinaire qui vous aiguillera pour apprendre les bases à votre chien et éviter les erreurs éducatives.

Quelques conseils d’éducation importants :

habituez votre chien à être manipulé par vous (brossez-le, regardez dans ses oreilles, regardez entre ses coussinets, inspectez son poil,  répétez ces gestes régulièrement). Si vous habituez votre chien tout petit à ces gestes, vous pourrez le soigner plus facilement le jour où il aura une plaie à désinfecter, une otite à soigner etc…

habituez votre chiot à sortir dans un nombre varié de situations (à la sortie d’une école avec les enfants qui crient, en ville où il pourra voir des gens en uniforme, avec des casquettes, entendre des voitures, etc…). Plus votre chiot aura été confronté à des situations variées moins il risquera de développer des phobies. Si votre chien semble avoir peur : allez-y progressivement, surtout ne le sur-protégez pas (en le caressant excessivement ou en le prenant dans les bras au moindre stress : en faisant ceci vous le confortez dans l’idée que sa peur est justifiée. Il vaut mieux dire une ou deux paroles rassurantes et passer son chemin).

– quand vous donnez un ordre : utilisez toujours le même mot (par exemple pour faire venir votre chien à vous dites « au pied » ou « vient » mais ne choisissez qu’un seul terme et utilisez toujours celui-là, et pas un coup « par ici », « ici », « vient », « là »). Dans le même esprit pour le faire venir évitez d’utiliser son nom (« médor » sert à attirer son attention et lui faire comprendre que vous lui parlez mais ne signifie pas « vient »). Pour lui interdire des choses vous pouvez utiliser l’ordre « non », quand vous le voyez faire une bêtise dites fermement « non » et ne hurlez pas dans tous les sens (« arrête », « stop », « fais pas ça », « mais ça va pas »…).

Utilisez le renforcement positif : quand votre chien fais quelque chose de bien: félicitez-le excessivement (caresses, récompense). En voulant vous faire plaisir le chiot aura alors plaisir à faire ce qui a déclenché les félicitations. Par exemple vous appuyez sur les fesses de votre chiot en disant « assis », au bout de plusieurs fois votre chiot va s’asseoir (un peu par miracle les premières fois), vous le féliciter excessivement en lui disant plusieurs fois « c’est bien assis ». Votre chiot va petit à petit associer l’ordre « assis » au fait de s’asseoir et d’avoir des caresses et d’être récompensé.

Ne disputez votre chien que lorsque vous le prenez sur le fait. Si vous arrivez 15 minutes après une bêtise (pipi ou destruction), disputer votre chien ne sert plus à rien : c’est trop tard et il n’associera plus son acte à votre réprimande.

Vous pouvez retrouver d’autres conseils éducation dans notre vidéo :

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *