Un chat d’intérieur peut-il avoir des puces ?

Quand on est vétérinaire, une question revient souvent à nos oreilles : “J’ai un chat qui ne sort jamais, dois-je quand même le traiter contre les puces ? » Il s’agit donc tout simplement de savoir si un chat d’intérieur peut attraper des puces ?

> Même si on peut spontanément penser NON, la réponse est OUI.

Comment arrivent les puces à l’intérieur ?

Les puces peuvent provenir de n’importe quel animal qui a accès l’extérieur et à l’intérieur et qui ramène des puces à l’intérieur : par exemple un chien, un autre chat qui va dehors, etc…

Si vous n’avez pas de chien ou de chat qui sort dehors alors réfléchissez bien : c’est vous qui êtes l’animal qui entre et qui sort dehors et qui peut ramener des puces à l’intérieur ! Vous pouvez en effet aisément en transporter sur vos bas de pantalons, sous vos chaussures. Des puces à n’importe quel stade de leur développement : adulte, larve, oeuf. Les puces adultes sont attirées par la chaleur donc si vous passez à proximité, elles n’hésiteront pas à vous sautez dessus.

De la même manière, les puces sont d’incroyables voyageuses et peuvent sauter jusqu’à 100 fois leur propre hauteur ! il est facilement possible pour une puce de trouver son chemin vers intérieur d’une maison comme les moustiques qui arrivent quand même à entrer dans votre chambre à coucher alors que vous l’avez entièrement barricadée pour la nuit…

Le problème des puces

Le problème ensuite et que si une puce vient sur votre chat, elle pourra occasionner 2 sortes de problèmes :

– Tout d’abord des démangeaisons toutes simples liées à la simple piqure des puces (= maladie appelée « pulicose »). Ces démangeaisons ne s’accompagnent en général pas forcément de lésions de la peau ou d’une perte de poils.

– Une réaction allergique à la salive de puce (= maladie appelée DAPP ou dermatite allergique à la salive de puce). Cette allergie va occasionner des démangeaisons plus intenses à l’origine là d’une perte de poils et d’une peau abîmée : rouge par exemple.

Démarche à suivre

Il faut bien noter ces 2 choses importantes :

– L’allergie à la salive de puce (DAPP) est la première cause d’allergie chez les chiens et les chats

– 1 seule piqure suffit à provoquer la réactions allergiques, dans ce cas les démangeaisons perdurent même si la puce n’est plus sur le chat.

On comprend donc qu’il est important de traiter contre les puces un chat de qui ne sort pas.

La fréquence recommandée pour les pipettes type Frontline ou Advantage est de 1 fois par mois. Si vous avez un chat d’appartement, vous pouvez espacer un peu et passer à tous les mois et demi du printemps à l’automne et à tous les 2 mois en plein hiver de novembre à février s’il fait froid par chez vous.

Retrouvez aussi cet article sous forme de podcast audio, écoutez le en cliquant sur le bouton play : 

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *