Les otites chroniques des chiens et des chats

Qu’est ce qu’une otite chronique ?

Les otites correspondent à une inflammation du conduit auditif externe (la portion tubulaire externe de l’oreille, juste sous le pavillon auriculaire). Elles sont dues à deux types d’éléments : des facteurs prédisposants (qui à eux seuls ne peuvent pas déclencher une otite mais favorisent l’apparition d’otites) et des facteurs déclenchants qui sont des causes primaires et peuvent à eux seuls provoquer une otite). Ces facteurs sont :

facteurs prédisposants :

  • les particularités anatomiques du chien (oreilles tombantes, oreilles très poilues notamment chez les caniches, cocker et bichons, conduits auditifs tortueux ou avec des replis, etc…).
  • l’humidité et l’environnement. Les otites seront favorisées par des baignades fréquentes, un habitat humide, les courants d’air. Les chiens qui sortent la tête de la voiture sont d’ailleurs souvent sujets aux otites.
  • les micro-traumatismes dans l’oreille liés à un mauvais nettoyage, à l’utilisation de substances irritantes..

facteurs déclenchants :

  • les parasites comme Otodectes cynotis (= agent de la gale d’oreille), Demodex canis, Sarcoptes scabei, Trombicula automnalis (= aoûtat).
  • les corps étrangers (épillets, sable…).
  • les allergies (dermatites atopiques, allergies alimentaires, allergie aux piqures de puces, etc…)
  • certaines maladies endocriniennes comme l’hypothyroïdie ou des anomalies liées aux hormones sexuelles.
  • les tumeurs (bénignes ou malignes) situées dans le conduit auditif et les polypes.

Cette inflammation du conduit auditif lors d’otite entraine une multiplication des bactéries et levures qui y vivent naturellement, au point que l’organisme ne peut plus contrôler leur nombre. La multiplication de ces microbes aggrave encore plus l’inflammation. L’inflammation entraine un gonflement des tissus, ce qui réduit le diamètre du conduit auditif. L’inflammation augmente aussi la production de cérumen. L’oreille devient douloureuse et gratte. Si l’infection s’aggrave, on peut aboutir à une rupture du tympan, et à des otites moyennes ou internes. Une otite interne est une phénomène grave, pouvant avoir pour conséquence de la surdité ou des troubles neurologiques.

Les otites peuvent récidiver à cause de l’impossibilité de contrôler les causes sous-jacentes. De plus, le caractère chronique des otites occasionne des changements dans l’oreille (prolifération de tissu cicatriciel, rétrécissement du conduit auditif) ce qui rend les otites futures encore plus difficiles à traiter.

otite chien

Quels sont les symptômes d’une otite ?

Une otite externe présente d’abord des signes locaux (rougeur, écoulement). Les animaux peuvent secouer leur tête, gratter leur oreille ou gratter leur oreille contre un meuble, sur le sol… Certains chiens ou chats avec une otite sévère peuvent aussi gémir lorsqu’ils se grattent l’oreille ou lorsqu’on la leur touche. Certains animaux se grattent tellement fort qu’ils se blessent la peau autour de l’oreille avec leurs ongles.

Les otites externes peuvent progresser et impliquer l’oreille moyenne et l’oreille externe et ainsi occasionner des symptômes plus sérieux.

Otite externe :

  • Grattage de l’oreille
  • Secouement de la tête
  • Ecoulement et mauvaise odeur de l’oreille
  • Rétrécissement du conduit auditif

Otite moyenne :

  • Paralysie des nerfs de la face
  • Oeil sec
  • Pupille de taille anormale

Otite interne :

  • Problème d’équilibre
  • Nausée
  • Tête penchée sur le côté

Anatomie oreille de cien

 Comment une otite est-elle diagnostiquée et traitée ?

Lors de l’examen clinique, votre vétérinaire va regarder l’intérieur de l’oreille pour rechercher des signes d’inflammation : rougeur, saletés… Il pourra nettoyer l’intérieur avec un morceau de coton afin de regarder l’aspect du cérumen et éventuellement placer une petite quantité sur une lame afin de le regarder au microscope et voir si l’inflammation est due à des bactéries, des parasites, des levures…
À l’aide d’un otoscope il examinera l’aspect du tympan (couleur, présence d’un bombement…).

Dans certains cas, l’examen de l’oreille est tellement douloureux que votre vétérinaire devra tranquilliser/anesthésier votre animal afin de pouvoir effectuer un bon examen clinique, nettoyer l’oreille et récupérer des échantillons pour examen.

Parfois, des radiographies du crâne sont nécessaires pour vérifier si une otite moyenne ou interne est aussi présente.

Lorsqu’une otite a été diagnostiquée, le traitement peut être dans la majorité des cas être effectué à la maison. Les parasites (« gale d’oreille ») sont relativement faciles à traiter avec des pommades/lotions locales. La plupart des levures et infections bactériennes sont traitées avec des produits à usage local ou oral.

Il est important de pouvoir identifier si une cause sous-jacente est présente afin de pouvoir la traiter aussi et ainsi éviter le risque de récidives (hypothyroïdie, allergie…).

Dans certains cas, quand l’oreille est très abîmée et remaniée, un acte chirurgical peut être recommandé pour pouvoir drainer l’oreille et traiter efficacement.

Comment prévenir les otites ?

Une fois que l’otite a été guérie, maintenir l’oreille propre aidera à éviter les récidives. Malheureusement ce n’est pas toujours suffisant, d’où l’importance d’identifier les causes sous-jacentes.

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *