Qu’est-ce que le sida du chat ou FIV ?

Les chats, et plus particulièrement les chats non castrés, peuvent attraper eux-aussi  un virus s’apparentant au sida appelé « FIV » ou encore « virus d’immunodeficience féline ». Ce virus ressemble au virus du sida humain (le HIV), il n’est toutefois ABSOLUMENT pas contagieux pour les humains.

sida du chat

La contamination se fait lors d’un contact avec la salive ou le sang d’un chat contaminé et aura lieu surtout lors d’un combat et de plaies par morsure / griffure.

Les chats non castrés courent un plus grand risque d’être contaminés car ils ont une plus grande tendance à se battre pour protéger leur territoire.

Une chatte femelle peux aussi transmettre le virus via son placenta à ses chatons lors de la gestation ou via le lait lors de l’allaitement.

Les symptômes :

Le FIV se déroule en cinq phases :
1º). Quatre semaines après l’infection débute une phase aiguë. Cette phase peut durer quatre mois. Des symptômes visibles ne sont pas systématiques. Le chat peut avoir de la fièvre, une anémie ou aussi de gros noeuds lymphatiques dans le cou, sous les aisselles et dans le creux des genoux.

2º). La deuxième phase commence environ sept mois après la phase aiguë. Cette phase dure au minimum deux mois et peut durer jusqu’à plusieurs années. Les globules blancs du chat sont lentement mais invariablement atteints. Lors de cette phase le chat n’a pas forcément des symptômes visibles.  Cette phase est aussi qualifiée de phase « asymptomatique ».

3º). Dans la troisième phase, qui est aussi une phase chronique, le chat peut commencer à maigrir du fait d’une anorexie.  Otite et noeuds lymphatiques hypertrophiés font  aussi partie des symptômes.

4º). Dans la quatrième phase arrivent d’autres infections comme des gingivites (= inflammation des gencives) ou des stomatites (= inflammation des muqueuses buccales).

5º). Dans la cinquième et dernière phase les symptômes des quatre phases précédentes s’aggravent et l’immunité  du chat ne fonctionne plus du tout.  Des symptômes neurologiques centraux peuvent aussi apparaitre comme de l’épilepsie ou de la démence. Le comportement du chat va donc changer. À ce stade le chat n’a plus que quelques mois à vivre.

Diagnostic :

Le diagnostic est établi à l’aide d’un examen sanguin réalisé avec une goutte de sang sur un test rapide (Snap Combo-test ELISA d’Idexx, cf illustration). Ce test permet de mettre en évidence la présence d’anticorps contre le virus du FIV, ces anticorps sont présents dans l’organisme environ 4 semaines après l’infection. Si le test est positif, on sait de manière quasiment sure que le chat est contaminé. Au delà de son efficacité, ce test est aussi très rapide : on obtient le résultat en une dizaine de minutes !

snapt test FIV

Traitement :

Pour cette maladie, les traitements médicaux sont souvent décevants. La trithérapie avec des antiviraux utilisés en médecine humaine peut toutefois donner des résultants probants.

Dans les premières phases, les infections peuvent être combattues avec des antibiotiques.

En faisant castrer votre chat, vous diminuez le risque d’infection au FIV. Un chat castré est en général moins agressif et donc moins enclin à se bagarrer pour défendre son territoire. Le risque de contamination pour un chat d’intérieur qui ne sort jamais est totalement inexistant.
Il n’existe malheureusement pas de vaccin pour prévenir la contamination.

Pronostic :

Après diagnostic, 20% des chats décèdent dans les 2 ans. Plus de 50% ne présentent pas de symptômes (on dit qu’ils sont asymptômatiques).
Si votre chat présente des symptômes qui se ressemblent à ceux d’une contamination avec le FIV, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire

Cet article vous a plu ? 

Allez encore plus loin pour assurer la bonne santé de votre compagnon à 4 pattes en téléchargeant mon :

"Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens" !

Manuel des Premiers Secours pour Chats et Chiens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *